Lire l’Apocalypse de saint Jean

Henry de Villefranche, Parole et Silence, 2013, 192 p.

Le pape François, quand il était archevêque de Buenos Aires, aimait à dire que tout chrétien devrait lire un passage de l’Apocalypse tous les jours pour se fortifier devant les défis que chacun doit affronter ! Il a mille fois raison, même si le mot apocalypse a généralement mauvaise presse. Gela empêche nombre de bonnes volontés d’entreprendre la lecture du livre de la Bible qui porte ce nom. Peu perçoivent l’intérêt qu’il mérite. Il vient pourtant en conclusion de tous les écrits bibliques et cela lui confère une importance majeure puisque la conclusion, en bonne littérature, tient une place prépondérante dans la compréhension d’un livre. Nous voulons donc aider le lecteur à entrer en sympathie avec la conclusion de la Bible. Nous le ferons en donnant quelques clés de lecture liées à ce genre de texte, en proposant un plan et, surtout, en définissant clairement l’objet du livre, qui est tout à la fois la révélation de Jésus Christ et l’aboutissement du projet divin de sauver les hommes.