Le livre de Job ; aux prises avec la justice divine

Dany Nocquet, Olivétan, 2012, 127 pages

« Le livre de Job est une oeuvre qui libère le discours humain sur Dieu et la théologie. Il les libère du risque de vouloir tout dire ou de tout savoir, de la tentation de toute emprise dominatrice ou du désir de possession. Le discours sur Dieu n’est pas de l’ordre du savoir, mais aussi du domaine de la poésie, de la narration, de l’intériorité, qui peuvent rendre compte d’un ailleurs insaisissable, du moment d’une rencontre, ou du temps d’un dialogue dans un mystérieux face à face...

Devant la quête inassouvie de justice, Job met en évidence le bien-fondé de la mise en mots de la révolte contre l’injustice de l’existence, et de la nécessité vitale de dire la colère contre Dieu ou avec Dieu pour combattre le mal. Le cri ne dit pas seulement le malheur, il est déjà dépassement du mal et humanisation de ce qui semble insupportable et inhumain. »

Dany Nocquet est professeur d’Ancien Testament à l’Institut protestant de théologie, faculté de Montpellier.