Le célibat des prêtres

Marc Paré et Alain Faucher, Médiaspaul, 2012

« Le service de Dieu et le célibat sont deux vocations distinctes. Il devrait donc être possible d’en adopter une sans adopter l’autre. Le célibat du prêtre, s’il était une vocation plutôt qu’une obligation, n’en deviendrait que plus significatif. »

Marc Paré, professeur à l’École de théologie évangélique de Montréal.

« Le célibat consacré ne s’impose pas comme une exigence plaquée de l’extérieur sur un projet de vie engagée au service de l’Église. Le célibat s’impose depuis l’intérieur d’un projet de vie. Il fonctionne comme la conséquence logique et pratique d’une séduction totale : séduction par Dieu, séduction aussi d’un réseau humain animé par l’Esprit de Dieu et qui s’appelle l’Église. »

Alain Faucher est prêtre et professeur en exégèse biblique à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval. Il est aussi président du Bureau des Gouverneurs de la Société biblique canadienne.