L’homme joie

Christian Bobin, L’Iconoclaste, 2012, 180 pages

J’ai rêvé d’un livre qu’on ouvrirait comme on pousse la grille d’un jardin abandonné.