L’étreinte, Histoire de la communauté du Cenacolo

Soeur Elvira, EDB, mai 2014, 140 p., 12.50€

Fondatrice de la Communauté du Cenacolo, sœur Elvira, bien connue comme « la sœur des drogués », évoque dans cette première autobiographie intégrale son vécu auprès des jeunes en difficulté au cours de ces trente dernières années. Elle relate, avec une grande simplicité et beaucoup d’humour, la naissance de cette Communauté rayonnante et son développement dans l’Église.

Comment une jeune fille de dix-neuf ans, originaire d’une famille pauvre, et qui n’a « jamais pensé à apprendre à lire ni à étudier »a-t-elle été amenée à fonder et porter une telle œuvre ? Certainement en se rendant disponible à l’inspiration de l’Esprit Saint et en y étant docile. Ses principes éducatifs découlent de ses qualités de cœur : beaucoup de tendresse, d’exigence et l’humilité de se laisser elle-même enseigner par les jeunes. Elle présente ici sa pédagogie de prise en charge des personnes toxicodépendantes en évoquant des vies brisées et ressuscitées.

Ce livre, enrichi d’un cahier photos couleur, doit beaucoup au style spontané, simple et profond de Soeur Elvira qui révèle une personnalité attachante. Son œuvre extraordinaire transparaît derrière sa modestie.

Un « testament spirituel » positif qui renouvelle l’espérance et redonne le goût de vivre aux personnes égarées ou marginales.