L’avenir du communisme

Maurice Bellet, Bayard, sept. 2013, 160p.

Maurice Bellet va encore nous surprendre, après avoir dénoncé le Dieu pervers, expliqué la nécessité d’une « traversée de l’en-bas », bouleversé notre compréhension de la tradition chrétienne, il s’attaque avec culot à la crise économique qui frappe notre monde occidental pour remettre au goût du jour... le communisme !Il y a bien eu, écrit-il, un « malheur du communisme », mais aujourd’hui nous revient avec une force inouïe la question de relations humaines destructrices de l’humanité et du lien entre les personnes. Donc la question du commun, du partage possible se pose à nous à nouveaux frais. La conception du monde comme espace libre d’un « full market » est délirante, et surtout s’oppose à notre mémoire de l’histoire humaine.Maurice Bellet dégonfle allègrement les croyances et les idoles de la pensée magique économique et financière, ainsi que celles du vertige technologique.Il tente de redéfinir une anthropologie fondée sur ce qui réunit les humains, sur le soin et la formation, et sur la compréhension des mutations à faire.