Jusqu’au bout

Monseigneur Georges Casmoussa, archévêque de Mossoul en Irak, Nouvelle Cité 2012, 187 pages

Souvenir. Irak, 10 décembre 1948, le jeune Georges Casmoussa, 10 ans, se rend en groupe au monastère de Mar Behnam. Là-bas, au détour d’un couloir, il aperçoit une porte à moitié ouverte et y découvre un enfant de son âge, assis sur un coussin. C’est un élève du pré-séminaire du monastère. Il est entouré d’un groupe d’adultes, des parents sans doute, qui l’écoutent en silence, respectueusement, comme les savants écoutaient Jésus au Temple. Expliquait-il un passage de l’Évangile ? Ou évoquait-il simplement le quotidien de sa vie "d’apprenti séminariste" ? Le jeune Georges est émerveillé. Il aimerait tant être à la place de cet enfant... L’année suivante, sa décision est prise : il part pour Mar Behnam.
La curiosité aura sorti Georges Casmoussa du commun pour lui offrir un incroyable destin : prêtre, fondateur d’une communauté, archevêque, auxiliaire patriarcal, penseur, écrivain, journaliste, directeur d’un journal. Parfait polyglotte, il voyage sur les cinq continents, approche grand nombre de personnalités, a traversé de coups d’État et des guerres, vécu une occupation et frôlé la mort une nuit de janvier 2005 à Mossoul en Irak.
Un parcours extraordinaire lié aux évènements qui ont fait non seulement l’histoire de l’Irak, mais celle du Moyen-Orient et du monde. En témoin obstiné, la foi chevillée au corps, il raconte sa vie d’homme engagé qui a toujours été jusqu’au bout.