Je veux consoler Dieu - Etty Hillesum

Odile Haumonté, éd. Téqui 2014, 128 p, 10 €

"Mon Dieu, prenez-moi par la main, je vous suivrai bravement..."
La jeune fille qui prie ainsi est hollandaise et juive. Fragile et mal dans sa peau, Etty Hillesum deviendra pourtant, selon les mots du pape Benoît XVI, un "témoin de la foi" : au départ loin de Dieu, dit-il, elle découvre peu à peu caché au plus profond d’elle-même et, "dans sa vie dispersée, elle le retrouve précisément au milieu de la grande tragédie de la Shoah". Transfigurée par la foi, Etty devient capable d’aimer en vérité.
L’épreuve révèle sa force intérieure : elle aurait pu fuir son pays, elle choisit de rester avec sa famille et de se mettre au service des réfugiés du camp de Westerborck. Déportée, Etty écrit qu’elle veut être un "baume sur tant de plaies". Quand Dieu est accusé de laisser le mal nazi envahir le monde, elle répond qu’elle veut consoler le Cœur de Dieu, lui aussi persécuté dans ses frères souffrants...
Un itinéraire de foi vers la lumière et la compassion.