Excusez-moi, je suis en deuil

Jean Monbourquette et Isabelle d’Aspremont, Novalis, 2012

Nos contemporains ont l’épiderme sensible : ils ne supportent pas que nous parlions de mort et de deuil, mots devenus tabous pour eux. Nous ne pouvons plus évoquer ces sujets sans créer chez nos vis-à-vis un climat d’ennui et de mélancolie, voire de dépression.

Si le déni social de la mort et du deuil prévaut, que dire du sort des endeuilés eux-mâmes ? Ils se sentent malvenus dans une société qui adopte un "non-dit" devant ces réalités déjà pénibles à vivre. Au beau milieu d’une société réfractaire à la mort, les membres d’une famille qui vient de perdre un être cher ne savent plus comment se comporter et évoluer dans leur état de deuil. Notre société a perdu une sagesse d’autrefois, celle de réconcilier la vie à la mort.

Cet ouvrage s’adresse aux personnes endeuillées et veut les aider à vivre cette étape avec sérénité Il y est question de stratégies pour résoudre les blocages vécus dans le deuil, de l’importance des rites funéraires et des groupes de parole sur le deuil.