Échec au roi - l’art de raconter la violence dans le livre des Juges

André Wénin, Lessius, sept. 2013, 252 p.

Le livre des Juges n’est guère connu. Il est pourtant, au plan littéraire, un des plus beaux de la Bible hébraïque. Si la tradition chrétienne ne le valorise guère, c’est sans doute en raison des nombreuses histoires de violence qu’il contient et d’une théologie à l’apparence simpliste. Cet ouvrage, qui privilégie l’approche narrative, a l’ambition de fournir des clés pour aborder ce livre biblique.

À partir du prologue des Juges (1,1-3,6) et d’une lecture de l’ensemble du livre, André Wénin invite à y lire le récit de la pédagogie patiente du Dieu de l’alliance vis-à-vis d’un peuple auquel il cherche à se faire connaître, mais dont la résistance finira par le mettre en échec. Il propose ensuite sa lecture de quatre épisodes relatant des faits violents. L’analyse montre que l’essentiel tient à la façon de raconter qui « programme » la réaction émotionnelle du lecteur et l’amène ainsi à se positionner face à ce qu’il lit. La force de ces récits réside dans leur capacité à « racheter » l’inhumain de la violence au moyen de l’art et de sa faculté d’éduquer à la réflexion et aux choix éthiques.