Crise financière, pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire ?

Gaël Giraud, éd. de l’Atelier, 2012, 168p.

Depuis 2010, la crise financière des subprimes s’est transformée en une crise des dettes publiques, et tout semble indiquer que le pire est encore devant nous. L’impasse dans laquelle les marchés financiers enferment l’économie européenne va jusqu’à remettre en cause les institutions mêmes du vivre-ensemble européen… Y a-t-il d’autres issues que la généralisation des plans d’austérité budgétaire, le paiement des dettes bancaires par les contribuables et la déflation ?

L’ouvrage de Gaël Giraud met en lumière les illusions qui brouillent le débat public actuel. Il montre en particulier que la contrainte énergétique et climatique est l’élément déterminant qui conditionne toute prospérité durable en Europe, et souligne l’exigence de la placer au cœur d’un nouveau projet qui échappe à l’addiction mortifère de notre économie à l’égard d’une finance dérégulée. Il explique que la transition écologique est un projet de société capable de sortir l’Europe du piège où l’a précipitée la démesure financière, et suggère des pistes pour lever les obstacles financiers à sa mise en œuvre.

Non seulement les chrétiens ne peuvent rester à l’écart d’un tel bouleversement de société, mais ils sont appelés à jouer un rôle d’avant-garde pour relever le défi de la transition écologique : par respect pour la Création, par amour pour l’autre, au nom des plus fragiles, de celles et ceux qui seront les premières victimes de l’ajustement énergétique et climatique que nous imposera la nature si rien n’est fait pour négocier la transition avec intelligence et dans le souci de la justice.