Romans et témoignages



0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Dieu n’y peut rien. Tempête en Chartreuse

Bertrand Révillion, éd. du Cerf 2014, 181 p, 14 €

Un jour glacé de janvier, le journaliste Paul Sardaigne fuit Paris et la rédaction de l’hebdomadaire catholique dont il vient de se faire brutalement virer. L’édito qu’il a consacré au scandale que constitue à ses yeux le refus réitéré du Vatican d’offrir pardon et communion aux divorcés remariés a été la goutte d’eau de trop. Brisé et désemparé, Paul se réfugie dans la vieille maison familiale au cœur du massif de la Chartreuse, à proximité du célèbre monastère. Dans la montagne immaculée, il retrouve son ami Jean, prêtre bourru et marginal, qui vit en ermite. Au fil des conversations, on apprend les circonstances du licenciement, sur fond de débats houleux quant au manque d’ouverture de l’Église au monde. On (...)




Nous ne sommes plus des douaniers !

Nicolas Vandenbossche, Presses de la Renaissance 2014, 220 p, 19,40 €

"J’ai pris mes fonctions de curé à la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles. Toutes les nuances de la souffrance, toute la palette des déchéances s’y déploient. Mais, aussi, toutes les possibilités de la rédemption. C’est là que sont les plus humbles et les plus éprouvées de ses créatures. C’est là mon travail." À la suite du Christ Rédempteur "envoyé proclamer aux captifs la libération", le père Nicolas Vandenbossche consacre son quotidien à des fidèles pas comme les autres - personnes prostituées, droguées, sans domicile, ou encore psychologiquement fragiles. Suivant la parole du pape François - "Nous ne sommes plus des douaniers !" -, il accueille les gens où ils sont, et comme ils sont. Le témoignage d’une (...)




Carnet d’à Dieu, mon amour

Anne Liu, éd. DDB 2014, 140 p, 12,50 €

Anne Liu nous raconte les derniers mois auprès de son époux. Comment vivre ? Comment survivre ? Une succession de courtes lettres témoignent d’un amour vivifié par l’approche de la séparation.




Dieu au vif

Colette Nys-Mazure, éd. Médiaspaul 2014, 125 p, 14 €

Colette Nys-Mazure, poète de l’intime et du quotidien des jours, raconte la profonde blessure que fut la mort de ses parents, son chemin de résilience, sa découverte de l’écriture, sa passion pour le métier d’enseignante, son goût immodéré et éclectique pour la lecture. Elle évoque sa rencontre avec une religieuse qui l’a marquée, Mère Marie-Tarcisius, figure de la communauté des Sœurs de Saint-André présente dès 1972 sur la colline de Taizé, communauté chère au cœur de Colette Nys-Mazure. Dans ce véritable "Ce que je crois", l’écrivaine dévoile son itinéraire de chrétienne, la relation secrète qu’elle tisse chaque matin entre prière et poésie, dessine un peu le visage du Dieu en qui elle croit. Affirme aussi ses (...)




Jean Vanier. Portrait d’un homme libre

Anne-Sophie Constant, éd. Albin Michel 2014, 245 p., 20,20€

Jean Vanier est aujourd’hui connu dans le monde entier pour avoir créé l’Arche il y a exactement cinquante ans - une institution unique, où vivent ensemble volontaires et personnes avec un handicap mental, et qui compte cent cinquante communautés sur les cinq continents. Mais sait-on que le grand fondateur est aussi un philosophe, un maître spirituel qui touche croyants et non-croyants, et un véritable aventurier à la vie pleine de rebondissements ? Le livre d’Anne-Sophie Constant brosse d’une plume vive le portrait de ce personnage hors norme. À l’âge de treize ans, après en avoir arraché l’autorisation à son père (le général Vanier, futur gouverneur général du Canada), Jean Vanier s’engage dans la (...)




L’étreinte, Histoire de la communauté du Cenacolo

Soeur Elvira, EDB, mai 2014, 140 p., 12.50€

Fondatrice de la Communauté du Cenacolo, sœur Elvira, bien connue comme « la sœur des drogués », évoque dans cette première autobiographie intégrale son vécu auprès des jeunes en difficulté au cours de ces trente dernières années. Elle relate, avec une grande simplicité et beaucoup d’humour, la naissance de cette Communauté rayonnante et son développement dans l’Église. Comment une jeune fille de dix-neuf ans, originaire d’une famille pauvre, et qui n’a « jamais pensé à apprendre à lire ni à étudier »a-t-elle été amenée à fonder et porter une telle œuvre ? Certainement en se rendant disponible à l’inspiration de l’Esprit Saint et en y étant docile. Ses principes éducatifs découlent de ses qualités de cœur : beaucoup (...)




Itinéraire d’un chirurgien nomade

Martial Ledecq, Weyrich, coll. Printemps de l’éthique, 2014, 285 p, 15.90€

Un nomadisme de quelques années m’a enseigné que nous avons un fond commun d’humanité, de sagesse et une énorme réserve de tendresse les uns pour les autres. À travers les clichés furtifs et les évènements parfois minuscules que j’ai rapportés ici, c’est ce message que j’aimerais partager, celui qu’il faut opposer aux prédictions les plus noires, celles qui entrevoient la victoire du pouvoir et de la violence sur la fraternité des hommes, et la désintégration prochaine de notre humanité. Encore faudra-t-il avoir le courage de le porter haut et fort, envers et contre tout, et de l’exprimer dans la réalité quotidienne de notre monde qui, ici et là, ne va pas trop bien, mais qui possède en abondance toutes les (...)




Le silence de la parole

Carlo Maria Martini, Parole et Silence, avril 2014, 155 p., 16€

« Te sens-tu de m’accompagner jusqu’à la mort ? » La question du Cardinal Martini, assailli par la maladie de Parkinson, au jeune prêtre Don Damien Modena, était tout à fait inattendue. La réponse fut cependant immédiate : « Si vous pensez que je suis la bonne personne, oui, Père, même au-delà ». Pendant quatre ans, le jeune prêtre est alors devenu l’ange gardien de l’un des plus grands cardinaux de notre époque. Présence discrète et irremplaçable aux côtés de celui qui refusait d’être un poids pour son entourage, bien que sa maladie ait fini par le conduire à la paralysie, Don Damien devint petit à petit et littéralement la voix du Cardinal pour que ses chuchotements presque inaudibles puissent atteindre le (...)




Marie de Nazareth

Guillaume de Menthiere, Mame, aavril 2014, 230 p, 15.90€

Au jour dit, l’ange entra. Point d’effraction ou d’effets spéciaux, il entra, tout bonnement. Par la porte, peut-être, et il était là, dans la maison de Marie, tel un familier, passant à l’improviste pour une petite visite surprise. À vrai dire ce ne fut pas cette intrusion soudaine qui effraya la jeune fille ; ce qui la troubla fort, ce furent les propos du messager céleste : « Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. » Suivant les pas de Marie de Nazareth, ce récit - à lire comme un roman - veut donner à connaître et à aimer celle qui est « bénie entre toutes les femmes ». Tous en ont entendu parler ; beaucoup l’invoquent aux temps de détresse ; mais bien peu savent quelle fut son histoire (...)




Quand je suis faible, je suis fort ; debout dans l’épreuve

Thierry Verhelst et Anne Ducrocq, Bayard, mars 2014, 280 p.

Ce récit est un hommage sous forme d’éclats de vie. C’est le portrait d’un homme de plus en plus unifié, d’un homme qui se laisse faire par sa fragilité, d’un homme qui apprend à se laisser aimer pauvre comme il est. Une leçon de vie et de mort. Un témoignage sans bavardage. » Anne Ducrocq Atteint d’une sclérose latérale amyotrophique, Thierry Verhelst, homme brillant et engagé toute sa vie aux quatre coins du monde dans des projets humanitaires et sociaux, va parcourir un étonnant et bouleversant chemin de liberté intérieure à mesure qu’il perd le contrôle de son corps. Anne Ducrocq publie les écrits intimes de Thierry et fait le récit de ses dernières années, des premiers signes de la maladie en 2010 à sa (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90